ACADÉMIE / Dossiers Icone rubrique Académie du Chien +ZEN

THÈMES


Comportement

L’observation et la prise en compte des comportements du chien sont indispensables à la construction d’une relation équilibrée avec lui. Les instincts naturels des chiens sont en effet à comprendre pour les orienter, les modérer ou les encourager. Trouvez dans ces textes les informations, conseils et témoignages qui vous y aideront.

Fotosearch
imprimer
Partager
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Comportement

Les causes de l'agressivité

On dit du chien qu’il ne lui manque que la parole  et pourtant il est doté d’un langage. Le chien peut même exprimer de l’agressivité.

Par Irène Sautelet – www.CANICLASS.com

C’est en se comprenant mutuellement qu’une relation équilibrée peut s’installer. Tentons de comprendre les mécanismes de cette agressivité et la façon de la prévenir.

Le comportement agressif fait partie des moyens de communication du chien et n’est pas anormal en soi. Un chien peut être amené à mordre si on l’y pousse mais il a toujours une raison, sauf cas pathologique.

L’agressivité a longtemps été associée à la domination et corrigée par une série de règles censées remettre le chien à sa place. En réalité, le chien ne considère pas la famille humaine comme une meute et ne cherche pas à prendre le pouvoir à tout prix. C’est un animal opportuniste qui recherche le confort et la sécurité. Essayons de décoder les différents comportements agressifs.

Le chien qui grogne lorsqu’on souhaite le déloger de son endroit préféré (un canapé, un lit…) ne cherche pas à s’imposer comme « chef de meute » mais utilise le seul langage qu’il connaisse pour indiquer à son maître ce qu’il ressent. Il se peut qu’il ait été surpris en plein sommeil, qu’il anticipe une punition, qu’il ne comprenne pas qu’on lui hurle dessus alors qu’il est couché et ne fait rien de mal... De nombreuses explications sont possibles et sont toutes légitimes d’un point de vue canin. Entrer en confrontation avec le chien n’est jamais la bonne solution, cela ne fait qu’aggraver les choses. Plutôt que de vouloir supprimer le symptôme, il convient de corriger le problème de fond en se demandant pourquoi le chien grogne et en faisant en sorte qu’il n’ait plus besoin de le faire. Un vétérinaire ou un vétérinaire comportementaliste pourront vous y aider.

Un chien qui défend sa gamelle n'est pas un chien dominant. C'est un chien qui n'a confiance ni en lui, ni en son environnement. Prévenir la défense de nourriture lors de l'acquisition du chiot est très facile et vivement conseillé. Attention cependant aux conseils consistant à retirer la gamelle du chiot lorsqu'il est en train de manger. Cela lui apprend que cette gamelle, qu'il a tant attendue, peut disparaître à tout moment et qu’il doit donc se méfier de vous et ne peut pas vous faire confiance ! Si votre chien a déjà tendance à adopter un comportement agressif autour de la gamelle, un travail spécifique avec l’aide d’un professionnel pourra vous aider à diminuer le stress et l'appréhension de votre chien, afin de résoudre ce problème.

Certaines agressions surviennent lors de l’intrusion de personnes étrangères à la famille dans la maison. Ces agressions peuvent être provoquées par un instinct de garde prononcé, parfois renforcé, involontairement ou non, par les maîtres ; ou résulter d’un manque de socialisation, rendant les visiteurs inquiétants aux yeux du chien. Un chien habitué aux allées et venues de visiteurs sera plus à l’aise avec les humains qu’il ne connaît pas et n’aura pas de raison de les agresser.

Si le comportement agressif est installé, il faut travailler patiemment à désensibiliser le chien aux inconnus.

Beaucoup d’agressions sont aussi liées à la douleur. Un chien souffrant d’arthrose, par exemple, pourra réagir lorsqu’on le caresse. Les enfants font souvent face à ce type d'agression lorsqu'ils s'appuient sur le dos du chien ou tirent les poils... Le chien va essayer de fuir, lever les babines, grogner et, si ces signaux ne sont pas identifiés et respectés, le chien peut passer à la morsure. Par ailleurs, le non respect de la douleur chez l'animal conduit souvent à un comportement d'anticipation : l'animal grogne avant qu'on le touche.

Un des cas fréquemment rencontrés est le chien qui agresse suite à des punitions physiques répétées et incomprises.

Le chien n’a pas la notion du bien, du mal ou du châtiment, qui sont des conceptions purement humaines. Les sanctions physiques, loin d’être pédagogiques, entraînent souvent un comportement agressif chez le chien, qui réagit alors pour se défendre.

Bien souvent, les maîtres se sentent agressés par les grognements de leur chien et ont tendance à les sanctionner alors qu’il s’agit en réalité du seul moyen pour leur compagnon d’exprimer un malaise. Loin de régler le problème, punir un grognement pourra, au contraire, contraindre le chien à passer à la morsure sans prévenir.

Par ailleurs, encore beaucoup de possesseurs de chiens, mal conseillés, secouent leur chien par la peau du cou pour leur montrer qu’il a fait une « bêtise », ce qui finit très souvent par déclencher une réaction agressive de défense, assez compréhensible.

Lorsqu'un chien se montre agressif, demandez-vous ce qui le pousse à réagir de la sorte en termes d'émotion (peur, frustration, panique...). Un chien qui grogne vous indique qu'il est dans une situation inconfortable. Punir cette émotion sera contre-productive et aggravera le mal-être entre vous.