L'essentiel de l'INFORMATION Icone rubrique L'essentiel de l'Information

DERNIÈRE MINUTE

imprimer
Partager
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Actualités

Formation Chiens d'avalanches

 

Montgenèvre, Hautes-Alpes, les dessous d'un métier technique en montagne :

Maître de chien d'avalanche.

Cet hiver, la formation des chiens d'avalanche de la Gendarmerie, et de ses maîtres de chiens, fête son 42ème anniversaire.

C'est sur le secteur du Chalvet que se tiennent les exercices et ce, quelque soit la météo. Rien n'arrête ces équipes dans leur recherche, ni le vent, ni la neige, ni le froid, l'enjeu est bien trop important.

Sous l'égide du Capitaine Cristofoli et des formateurs, chaque équipe cynophile est testée, guidée, conseillée pour que le binôme maitre et chien soit le plus performant.

La France compte environ 300 chiens de recherche en avalanche, dont une trentaine au sein des pelotons de gendarmerie de haute montagne, répartis sur les différents massifs montagneux du territoire national. (Les autres chiens accompagnent les CRS, les sapeurs-pompiers, les pisteurs secouristes, etc.)

Les chiens sont sélectionnés pour leurs particularités. Ce sont en principe des Bergers Belges Malinois ou des Bergers Allemands, qui sont suffisamment grands pour ne pas s'enfoncer dans la neige, léger pour être portés par leurs maitres et hélitreuillés. Ils sont également choisis pour leur caractère joueur et sociable. En effet, tout le fondement de cet apprentissage est basé sur le jeu. Le chien n'a pas conscience de trouver une personne ensevelie. Pour lui, la recherche d'un individu est associée à son boudin, son jouet, si précieux à ses yeux.

Cette formation a lieu dans un premier temps au Centre National d'Instruction Cynophile de la Gendarmerie à Gramat (Lot), puis dans la station de MONTGENÈVRE, qui accueille la formation spécialisée « montagne », sous la direction du Capitaine Dominique CRISTOFOLI. La formation se déroule sur une période de 2 années : les nouveaux chiens vont donc suivre 2 semaines d'entraînement la première année, et 2 semaines l'année suivante, à Montgenèvre.

Les équipes cynophiles sont ensuite contrôlées tout au long de leur carrière avant chaque début de saison afin d'obtenir leur validation opérationnelle. Les équipes « gendarmerie » sont ainsi les équipes les plus contrôlées de cette administration.

En 2015, le chien reste encore le meilleur atout dans le domaine de la recherche de personnes enfouies sous une avalanche.

En effet, il est capable de détecter une présence humaine sur une zone équivalente à 1 ha en 15 minutes alors qu'il faudrait 20 heures de sondage minutieux effectué par 20 hommes ou 4 heures en sondage rapide. La vitesse de découverte étant étroitement liée aux chances de survie.