L'essentiel de l'INFORMATION Icone rubrique L'essentiel de l'Information

DERNIÈRE MINUTE

imprimer
Partager
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Comportement

Enquête Purina-Ifop sur les français et les animaux de compagnie

Menée en mai 2016 auprès d'un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, l'enquête Purina®/iFOP confifirme le lien puissant qu'entretiennent les Français avec les animaux de compagnie.

En témoignent, notamment, le nombre élevé de personnes possédant au moins un animal de compagnie (50% des personnes interrogées), l'influence positive de cette possession sur leur santé morale et physique (94%) et plus globalement les représentations positives qui sont associées à la présence d'un animal de compagnie dans un foyer.


1/ Un français sur deux possède un animal de compagnie

Cette possession semble corrélée à trois variables principales : l'âge, la composition du foyer familial et l'environnement de vie. Ainsi, les personnes les plus âgées sont moins enclines à posséder un animal (21% des 65 ans et plus, contre 50% en moyenne), de même que les personnes n'ayant pas d'enfants (44% contre 65% des personnes en ayant au moins un) et celles résidant en milieu plus urbanisé (36% des habitants de l'agglomération parisienne et 46% des habitants de communes urbaines de province, contre 70% de ceux résidant en communes rurales).


2/ Le choix d'adopter est guidé par le cadre de vie et les contraintes professionnelles

Ils sont ainsi 66% à avoir considéré l'endroit où ils habitent, 62% la taille de leur logement et 57% leurs horaires de travail. La santé des personnes du foyer apparaît moins déterminante : environ un tiers des propriétaires déclarent avoir tenu compte de leurs besoins personnels en terme d'activité physique (35%), tandis que des
proportions similaires ont fait attention aux allergies des membres de leur famille (35%) et de l'âge de leurs enfants (32%).


3/ Comme les propriétaires, les non-propriétaires expliquent leur décision de ne pas adopter par le cadre de vie et les contraintes professionnelles

Ils évoquent principalement leur manque de disponibilité / capacité - 26% déclarent ne pas être sûrs de pouvoir toujours s'occuper d'un animal et 20% mettent en avant leurs horaires de travail. En revanche, vivre dans un autre environnement pourrait constituer un levier à l'adoption pour 43% des personnes interrogées, tandis que
30% considèrent que changer de logement serait un autre levier.


4/ Les réseaux sociaux ne remplacent pas la présence d'un animal de compagnie 

81% des propriétaires d'animaux jugent que les réseaux sociaux ne pourront jamais remplacer la présence d'un
compagnon animal malgré tout ce qu'ils peuvent apporter à leur vie sociale.


5/ Les bienfaits de la confrontation à un animal de compagnie sont reconnus par les français 

Sont ainsi soulignés : des effets positifs auprès des personnes âgées (93%), auprès des enfants (89%) ou des enfants autistes (89%). Elle permettrait aussi aux yeux d'une large majorité de personnes interrogées d'améliorer de manière générale la santé et le bien-être (89%) ainsi que l'estime de soi (77%).


6/ Les propriétaires confirment les représentations positives associées par les français à la présence d'un animal de compagnie à leurs côtés 

Ils sont quasiment unanimes s'agissant de la contribution de leur compagnon à l'amélioration de leur bien-être (94%) et de leur santé physique (74%). Ils expliquent d'ailleurs que l'une des raisons principales pour laquelle ils ont choisi d'avoir un animal de compagnie est sa contribution à les rendre plus heureux et de meilleure humeur (62%).


7/ Les propriétaires d'animaux de compagnie émettent le souhait de pouvoir les emmener avec eux partout 

Pour une majorité des personnes interrogées, pouvoir amener son chien sur son lieu de travail permettrait de diminuer son stress (61%) et d'avoir davantage d'interactions avec ses collègues (55%). Par ailleurs, et bien que cette idée soit relativement nouvelle, les possesseurs sont déjà 44% à vouloir emmener leur chien sur le lieu de travail.


8/ Au delà des représentations positives des français, les parents possédant un ou des anmaux de compagnie reconnaissent les bienfaits auprès de leurs enfants 

Grâce à l'animal de compagnie, leurs enfants sont plus heureux (90%), plus responsables (84%), plus studieux (pour 44% des parents interrogés, il les aide à avoir de meilleurs résultats scolaires). Plus globalement, les bénéfices dans la socialisation et la responsabilité des enfants sont tels que : 70% des français estiment que ces avantages doivent être pris en compte par l'Education Nationale à travers des activités périscolaires (65%) et par un module initiatique à l'école (54%).


9/ Les français souhaitent massivement une institutionnalisation de la défense de la cause animale 

« La protection et le bien-être des animaux de compagnie » est une cause défendue par 89% des personnes interrogées. 71% d'entre elles sont d'ailleurs favorables à l'intégration de la cause animale dans un intitulé ministériel.