L'essentiel de l'INFORMATION Icone rubrique L'essentiel de l'Information

DERNIÈRE MINUTE

imprimer
Partager
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Comportement

Vous avez dit positif ? Apprendre au chien à lâcher ce qu’il a pris en gueule

Vous avez dit positif ? Des méthodes positives pour une éducation réussie, des humains et des chiens épanouis !

C’est un réflexe humain, nous sommes souvent tentés d’entrer en confrontation avec notre chien et de le punir pour « corriger » des problèmes de comportement. Cependant, est-ce réellement la solution la plus efficace ? Nous allons passer en revue cinq situations non exhaustives de la vie quotidienne avec un chiot ou un chien adulte afin de découvrir comment une approche positive peut être appliquée avec succès pour chaque cas.

Apprendre au chien à lâcher ce qu’il a pris en gueule

Les chiots ont tendance à tout prendre en gueule. Tout y passe : papiers dans la rue, vêtements et chaussures à la maison... Vous avez dû remarquer que courir après le chien l’incite à partir en courant dans la direction opposée, ce qui n’est pas très pratique et assez agaçant. Une solution simple et efficace consiste à proposer au chien quelque chose d’encore meilleur (un bout de poulet ou de fromage) afin de lui donner envie de lâcher ce qu’il a pris. Ainsi, au lieu de partir se cacher avec son trésor, votre chien viendra vous le donner puisque ce qu’il aura pris aura finalement moins d’intérêt à ces yeux que ce que vous lui proposez. Vous aurez donné envie à Médor de venir vers vous et évité qu’il se mette à garder ses ressources de façon excessive, ce qui pourrait s’avérer dangereux

En utilisant des méthodes modernes et respectueuses et en refusant d’entrer en confrontation avec votre chien, vous pouvez obtenir ce que vous souhaitez tout en préservant la confiance que vous porte Médor et en évitant de provoquer chez lui des réactions de défenses. Vous avez tout à gagner à donner envie à votre chien de coopérer ! Alors, réfléchissez aux situations conflictuelles que vous rencontrez et pensez à chaque fois à des solutions positives, qui n’impliquent pas de contraindre ou d’intimider votre chien.  

Irène Sautelet – www.CANICLASS.com