L'essentiel de l'INFORMATION Icone rubrique L'essentiel de l'Information

DERNIÈRE MINUTE

Fotolia
imprimer
Partager
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Vétérinaire

Conseils pour les vacances à la campagne avec votre chien

Bientôt les vacances ! Si vous partez à la campagne avec votre chien, le Chien + ZEN vous donne quelques conseils pratiques pour éviter toute déconvenue et pouvoir réagir en toute circonstance.

1. Mon chien s’est abîmé les pattes dans des luzernes coupées, que faire ?

Après inspection des pattes, à la recherche de débris végétaux fichés dans la peau, on prendra soin de baigner les plaies avec de la solution de Dakin diluée pour moitié avec de l’eau afin de bien désinfecter. On pourra renouveler les soins matin et soir durant 2-3 jours.

2. Mon chien peut-il boire dans les mares ou les flaques d’eau ?

Le principal danger est la leptospirose que le chien peut attraper en buvant de l’eau stagnante. C’est une maladie bactérienne grave qui touche le foie et les reins. Votre chien est protégé par son vaccin annuel, qui inclut la valence pour cette maladie. Néanmoins, en cas de risque important (chiens de chasse, chiens vivant en permanence à la campagne, …), un rappel tous les 6 mois est nécessaire.

Il existe néanmoins un nouveau vaccin contre la leptospirose. Demandez conseil à votre vétérinaire.

3. Mon chien en se promenant dans un champ est revenu avec les pattes jaunes, sans doute des pesticides, que faire ?

Il faut immédiatement laver les pattes avec un shampooing pour chien, puis rincer abondamment. On prendra soin ensuite d’inspecter la cavité buccale à la recherche de traces de pesticide et d’irritations de la muqueuse.

4. Un agriculteur m’interdit de passer dans un chemin avec mon chien sous prétexte que nous sommes dans une réserve de chasse, est-ce normal ?

Le code rural interdit la divagation des animaux domestiques, c’est-à-dire de laisser un animal sans surveillance, hors de portée de voix ou hors de vue de son maître. En conséquence, si le chien est sur un chemin non privé, et proche de son maître (voire en laisse), il peut donc circuler librement.

5. Nous faisons de grandes ballades en vélo et mon chien court à coté ; le soir il semble avoir du mal, comment lui redonner du tonus ?

Le lendemain d’un effort physique important, le chien peut être courbatu, et avoir du mal à se déplacer. L’utilisation, sur conseil de son vétérinaire, d’un anti-inflammatoire le soir même de l’effort, sera bénéfique pour le lendemain. De plus ; l’application sur ses coussinets d’une lotion tannante le protègera contre l’irritation par le bitume.

6. Mon chat « traîne » avec des chats sauvages dans les champs, y a t il des précautions à prendre ?

Avant de faire sortir son chat à la campagne, il faut s’assurer qu’il soit à jour de ses vaccins, y compris le vaccin pour la rage et pour la leucose féline. La France est considérée comme indemne de rage depuis 2001, mais des cas de rage sont signalés sur des animaux importés de pays non indemnes. Le dernier cas remonte à 2011.

Il faut également appliquer un anti-parasitaire externe sur son animal, car les chats sont de véritables « sacs à puces ». Enfin, au retour de son chat, il faudra l’inspecter minutieusement, à la recherche de traces de morsures par d’autres chats (notamment aux pattes et à la base de la queue).

Bien entendu veillez à ce que sa contraception soit parfaite .

7. Mon chien adore jouer dans la paille, il y a t il un risque ?

A la campagne, les problèmes d’épillets sont très fréquents l’été. Ce sont de tous petits épis de graminées qui s’accrochent dans le pelage, et peuvent, vu leur petite taille, pénétrer dans divers orifices naturels (oreilles, narines, cul de sacs conjonctivaux, …) et progresser dans le corps du fait de leur forme et de la présence d’arêtes qui s’opposent à tout recul. Ils peuvent créer des abcès, notamment entre les doigts.

Il convient de raser les espaces interdigités, voire tout le corps, avant le départ en vacances, et d’inspecter l’animal à chaque retour de promenade.

8. Mon chien s’est fait mordre par un serpent que dois-je faire ?

Il faut en premier lieu calmer le chien et rester soi-même calme. On pourra appliquer un peu de glace sur la plaie, mais le mieux est d’amener son animal chez un vétérinaire, si possible en évitant de le faire marcher pour limiter la diffusion du venin.

En cas de piqûre, la zone va rougir, s’œdèmatiser, et sera douloureuse. S’il y a accès, le chien va se lécher. Dans certains cas, l’animal va se mettre à gonfler, notamment sur la face. On parle d’œdème de Quincke.

Dans les cas peu graves, il suffira de retirer le dard et d’appliquer une crème apaisante. S’il y a œdème, c’est une urgence vétérinaire.

A titre préventif, n’encouragez jamais votre chien à attraper mouches et papillons.

9. Comme nous allons nous promener souvent en forêt, il y a t il des mesures supplémentaires à prendre en matière d’antiparasitaire ?

Outre la protection classique contre les puces, il faut protéger son animal contre les tiques. Cela peut se faire par pulvérisation, spot-on, comprimé ou même collier antiparasitaire. On pourra même, sur conseil vétérinaire, associer 2 antiparasitaires à mode d’action différent.

Il faudra faire vacciner son chien avant le départ contre 2 maladies graves que sont la piroplasmose, et la maladie de Lyme. Il y a deux injections à un mois d’intervalle la première année, puis un rappel annuel.

En régions du sud votre vétérinaire préconisera peut-être de faire vacciner votre chien contre la leishmaniose, maladie transmise par un moustique.

10. On m’a parlé des aoûtats, est-ce nuisible pour mon chat et quelles conséquences ?

Les aoûtats sont de minuscules larves d’acariens rouges (Trombicula automnalis), qui piquent les animaux à la fin de l’été. Ils sont localisés essentiellement dans les espaces interdigités, et sur le lobe des oreilles (dans l’oreillon) où ils entraînent une démangeaison importante.

11. Les chenilles processionnaires sont-elles dangereuses pour mon chien ?

Les chenilles processionnaires du pin sont des larves de papillons connues pour leur déplacement en file indienne. Elles peuvent projeter des poils urticants et allergisants, les rendant particulièrement dangereuses.

Le danger est particulièrement important pour les animaux domestiques : un chien atteint à la langue (qu'il peut avoir utilisé pour lécher les démangeaisons sur son corps) s'il n'est pas traité rapidement par un vétérinaire, risque la nécrose de la langue.

Le plus important est d'avoir le réflexe de rincer la langue et la cavité buccale à l'aide d'eau et de ne surtout pas frotter, ce qui pourrait alors briser des poils urticants et libérer ainsi plus de toxines, aggravant de fait le pronostic.

La période de risque est essentiellement le printemps.

12. Dois-je faire un shampooing à mon animal s’il se promène dehors par temps pluvieux ?

Une promenade à la campagne par temps pluvieux ne nécessite pas un bain en rentrant : vous pourrez sécher votre compagnon avec une serviette pour ensuite le brosser afin qu'il retrouve l'éclat de son pelage, surtout si celui-ci est doté de poils longs. Le sébum protecteur, produit à la base du poil se reconstitue rapidement.

Retrouvez tous nos bons plans ICI